Accueil

Chapitre 6

6.1   Il arriva, un jour de sabbat appelé second-premier, que Jésus traversait des champs de blé. Ses disciples arrachaient des épis et les mangeaient, après les avoir froissés dans leurs mains.
6.2   Quelques pharisiens leur dirent: Pourquoi faites-vous ce qu'il n'est pas permis de faire pendant le sabbat?
6.3   Jésus leur répondit: N'avez-vous pas lu ce que fit David, lorsqu'il eut faim, lui et ceux qui étaient avec lui;
6.4   comment il entra dans la maison de Dieu, prit les pains de proposition, en mangea, et en donna à ceux qui étaient avec lui, bien qu'il ne soit permis qu'aux sacrificateurs de les manger?
6.5   Et il leur dit: Le Fils de l'homme est maître même du sabbat.
6.6   Il arriva, un autre jour de sabbat, que Jésus entra dans la synagogue, et qu'il enseignait. Il s'y trouvait un homme dont la main droite était sèche.
6.7   Les scribes et les pharisiens observaient Jésus, pour voir s'il ferait une guérison le jour du sabbat: c'était afin d'avoir sujet de l'accuser.
6.8   Mais il connaissait leurs pensées, et il dit à l'homme qui avait la main sèche: Lève-toi, et tiens-toi là au milieu. Il se leva, et se tint debout.
6.9   Et Jésus leur dit: Je vous demande s'il est permis, le jour du sabbat, de faire du bien ou de faire du mal, de sauver une personne ou de la tuer.
6.10   Alors, promenant ses regards sur eux tous, il dit à l'homme: Étends ta main. Il le fit, et sa main fut guérie.
6.11   Ils furent remplis de fureur, et ils se consultèrent pour savoir ce qu'ils feraient à Jésus.
6.12   En ce temps-là, Jésus se rendit sur la montagne pour prier, et il passa toute la nuit à prier Dieu.
6.13   Quand le jour parut, il appela ses disciples, et il en choisit douze, auxquels il donna le nom d'apôtres:
6.14   Simon, qu'il nomma Pierre; André, son frère; Jacques; Jean; Philippe; Barthélemy;
6.15   Matthieu; Thomas; Jacques, fils d'Alphée; Simon, appelé le zélote;
6.16   Jude, fils de Jacques; et Judas Iscariot, qui devint traître.
6.17   Il descendit avec eux, et s'arrêta sur un plateau, où se trouvaient une foule de ses disciples et une multitude de peuple de toute la Judée, de Jérusalem, et de la contrée maritime de Tyr et de Sidon. Ils étaient venus pour l'entendre, et pour être guéris de leurs maladies.
6.18   Ceux qui étaient tourmentés par des esprits impurs étaient guéris.
6.19   Et toute la foule cherchait à le toucher, parce qu'une force sortait de lui et les guérissait tous.

Les disciples mangent du blé. ( v. 1-5 )

Encore et toujours l'opposition de l'application stricte et dure de la Loi en s'appuyant sur la tradition: "On a toujours fait ainsi, alors il faut continuer de la faire". Observation stricte de la tradition qui est la marque des pharisiens.
Et Jésus qui ne respecte pas la tradition en tant que telle, mais uniquement la Loi dans son esprit. Ainsi la Loi dit qu'il ne faut pas travailler pendant le chabbat. Mais elle n'interdit pas de manger. Les disciples ne faisaient que se servir pour manger. Ils ne faisaient pas une moisson du champ. Ils étaient donc autorisés par la Loi de le faire, même si la tradition l'interdisait.

Le Fils de l'homme est maître du sabbat ( v. 5 )

Derrière cette phrase anodine qui semble expliquer la permission que Jésus donnait à ses disciples, l'évangile nous énonce une vérité profonde et prophétique.

Le calendrier juif est basé sur la Bible. L'an 1 est fixé à la création d'Adam, et sont additionnées toutes les dates et chronologies fournies par la Bible.
On peut tenir compte d'une marge d'erreur importante. Il n'empêche que ce calendrier, basé sur les chronologies bibliques, en est en l'an 5779.
Si l'on part du principe que mille ans est comme un jour, et que un jour est comme mille ans, alors nous sommes dans le sixième jour de la création de Dieu.
Depuis Adam jusqu'à aujourd'hui, nous sommes dans la période où l'humanité s'épure, se forme, travaille.
Le prochain jour de mille ans sera le septième, le chabbat. Pendant cette période, l'humanité qui aura vaincu sera au ciel avec Jésus et se reposera de ses oeuvres (Hébreux 3). Ce sera les mille ans du règne de Jésus et des justes ressuscités. Un chabbat de mille ans dont Jésus sera le roi et maître.

Et sa main fut guérie ( v. 6-11 )

Jésus interroge les Pharisiens sur les fondements de leur tradition. Et il n'obtient pas de réponse. Ce qui démontre que c'est lui qui est dans la vérité.
C'est aussi un peu ce qui se passera lors de son procès.

Dans cette anecdote, il y a une grande leçon pour nous. Ces pharisiens sont sincères et zélés. Ils croient vraiment ce qu'ils défendent. Mais on le voit, quand ils sont pris en défaut, leur zèle pour Dieu se transforme en haine pour le contradicteur. Parce qu'en fait, ce n'est pas Dieu qu'ils défendent, c'est eux-mêmes et leur façon de voir.
Prenons garde, prenons vraiment garde à ne pas faire comme eux. A vraiment servir les intérêts de Dieu, et non les nôtres en faisant ce que nous croyons être l'oeuvre de Dieu.

Il leur donna le nom d'apôtres ( v. 12-16 )

Devant les conflits avec les autorités en place, Jésus pressent la fin. Il commence donc à prévoir la suite, le développement de son enseignement après sa future mort. Il donne aux 12 le nom d'apôtres, ce qui veut dire "envoyés". De nos jours, on dirait "missionnaires".

Une foule de ses disciples et une multitude de peuple ( v. 17-19 )

C'est l'apogée de la mission de Jésus.