Accueil

Chapitre 3

3.1   La quinzième année du règne de Tibère César, -lorsque Ponce Pilate était gouverneur de la Judée, Hérode tétrarque de la Galilée, son frère Philippe tétrarque de l'Iturée et du territoire de la Trachonite, Lysanias tétrarque de l'Abilène,
3.2   et du temps des souverains sacrificateurs Anne et Caïphe, -la parole de Dieu fut adressée à Jean, fils de Zacharie, dans le désert.
3.3   Et il alla dans tout le pays des environs de Jourdain, prêchant le baptême de repentance, pour la rémission des péchés,
3.4   selon ce qui est écrit dans le livre des paroles d'Ésaïe, le prophète: C'est la voix de celui qui crie dans le désert: Préparez le chemin du Seigneur, Aplanissez ses sentiers.
3.5   Toute vallée sera comblée, Toute montagne et toute colline seront abaissées; Ce qui est tortueux sera redressé, Et les chemins raboteux seront aplanis.
3.6   Et toute chair verra le salut de Dieu.
3.7   Il disait donc à ceux qui venaient en foule pour être baptisés par lui: Races de vipères, qui vous a appris à fuir la colère à venir?
3.8   Produisez donc des fruits dignes de la repentance, et ne vous mettez pas à dire en vous-mêmes: Nous avons Abraham pour père! Car je vous déclare que de ces pierres Dieu peut susciter des enfants à Abraham.
3.9   Déjà même la cognée est mise à la racine des arbres: tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu.
3.10   La foule l'interrogeait, disant: Que devons-nous donc faire?
3.11   Il leur répondit: Que celui qui a deux tuniques partage avec celui qui n'en a point, et que celui qui a de quoi manger agisse de même.
3.12   Il vint aussi des publicains pour être baptisés, et ils lui dirent: Maître, que devons-nous faire?
3.13   Il leur répondit: N'exigez rien au delà de ce qui vous a été ordonné.
3.14   Des soldats aussi lui demandèrent: Et nous, que devons-nous faire? Il leur répondit: Ne commettez ni extorsion ni fraude envers personne, et contentez-vous de votre solde.
3.15   Comme le peuple était dans l'attente, et que tous se demandaient en eux-même si Jean n'était pas le Christ,
3.16   il leur dit à tous: Moi, je vous baptise d'eau; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint Esprit et de feu.
3.17   Il a son van à la main; il nettoiera son aire, et il amassera le blé dans son grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s'éteint point.
3.18   C'est ainsi que Jean annonçait la bonne nouvelle au peuple, en lui adressant encore beaucoup d'autres exhortations.

le baptême de repentance ( v. 1-3 )

Il y a une grande différence entre le baptême de Jésus, et celui de Jean. Le baptême au nom de Jésus est un signe, équivalent à une signature au bas d'un contrat. Il est le signe de l'entrée dans l'alliance entre Dieu et les hommes par le sang de Jésus. En se faisant baptiser au nom de Jésus, on entre dans une nouvelle alliance avec Dieu.
Ce n'est pas le cas pour le baptême de Jean.
Le baptême de Jean est aussi un signe. Il est le signe de ce qu'on se repend de nos péchés, qu'on se reconnait pécheur devant Dieu. Mais pour autant on n'entre pas dans la nouvelle alliance établie par Jésus. On reste dans l'ancienne alliance de Moïse.
D'ailleurs, à ce moment de l'histoire, la nouvelle alliance de Jésus n'est pas encore promulguée.

la voix qui crie dans le désert ( v. 4-6 )

Luc cite ici la prophétie d'Esaïe 40: 3-5

Une voix crie: Préparez au désert le chemin de l'Éternel, Aplanissez dans les lieux arides Une route pour notre Dieu.
Que toute vallée soit exhaussée, Que toute montagne et toute colline soient abaissées! Que les coteaux se changent en plaines, Et les défilés étroits en vallons!
Alors la gloire de l'Éternel sera révélée, Et au même instant toute chair la verra; Car la bouche de l'Éternel a parlé.


La citation de cette prophétie pose deux questions.

La première question est de savoir si Jean a accompli cette prophétie.
D'une certaine manière oui. Mais... "d'une certaine manière" seulement. Jean a accompli cette prophétie uniquement sur le plan symbolique. Par son action dans le désert, il a préparé les foules à recevoir l'enseignement de Jésus; en cela il a donc aplani une route pour le Seigneur. Il a diminué les difficultés qui auraient pu freiner l'évangélisation de Jésus, ce qui peut correspondre à l'aplanissement des montagnes et vallons. Et par son action qui a facilité le message de Jésus, tout le monde a pu constater la gloire du Père manifestée dans le Fils.

Mais... et on arrive à la deuxième question.
Est-on en droit d'attendre que cette prophétie d'Esaïe s'accomplisse aussi d'une manière littérale, et non plus seulement symbolique ?
Apocalypse 1: 7 nous dit que "tout oeil le verra". Tout oeil, toute personne verra la venue de Christ, verra la gloire de Dieu. Littéralement. Cette partie de la prophétie d'Esaïe doit donc s'accomplir aussi littéralement, et cela n'a pas été le cas avec Jean Baptiste.
Quant à l'applanissement des montagnes, de nombreux versets nous disent qu'aux "temps de la fin" il y aura en Israël un tremblement de terre d'une force qui dépassera tout ce que les hommes ont connus jusqu'ici. Zacharie nous précise que ce tremblement de terre coupera le Mont des Oliviers en deux. (Pour les versets concernés, demandez sur le forum)

En conclusion, oui, il y aura bien un accomplissement littéral de chaque point de cette prophétie d'Esaïe. Accomplissement littéral qui n'a pas été fait par Jean le Baptiste, et qui reste donc à faire dans le futur.

Produisez des fruits dignes de la repentance ( v. 7-9 )

Jean nous indique ici l'unique moyen d'être sauvé: que nos actes, que nos pensées, que notre vie soient des fruits de la repentance. Le coeur humble et sincère. Voilà l'unique chose qui peut nous sauver.
"Races de vipère"... c'est nous. C'est à nous que Jean s'adresse. Nous ne devons surtout pas dire en nous-même "je suis chrétien", j'ai Jésus pour sauveur. Si nous n'avons pas les fruits de la repentance, cela ne servira à rien, et nous serons rejetés par Jésus. Produire des fruits de repentance est l'unique salut (après être entré dans l'alliance de Jésus, bien entendu).

Que devons-nous faire? ( v. 10-14 )

Jean nous indique la voie pour satisfaire aux attentes de Dieu. Le partage avec ceux qui ont moins que nous. Jésus ne dira rien d'autre dans la parabole des boucs et des béliers (Matthieu 25: 31-46)
Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger; j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire; j'étais étranger, et vous m'avez recueilli;
j'étais nu, et vous m'avez vêtu; j'étais malade, et vous m'avez visité; j'étais en prison, et vous êtes venus vers moi.


Il y a une précision pour les percepteurs d'impôts, et pour le monde économique en général: ne rien exiger au-delà de ce qui est dû.

Et pour les soldats, on peut voir ici qu'être militaire, faire de la guerre son métier, n'est pas interdit.

Jean annonce la bonne nouvelle au peuple ( v. 15-18 )

Jean Baptise d'eau.
Jésus baptise de Saint-Esprit et de feu.
Que signifient ces mots ? L'explication est trop longue pour être donnée ici. Rendez-vous sur le forum.