Accueil

Chapitre 1

1.57   Le temps où Élisabeth devait accoucher arriva, et elle enfanta un fils.
1.58   Ses voisins et ses parents apprirent que le Seigneur avait fait éclater envers elle sa miséricorde, et ils se réjouirent avec elle.
1.59   Le huitième jour, ils vinrent pour circoncire l'enfant, et ils l'appelaient Zacharie, du nom de son père.
1.60   Mais sa mère prit la parole, et dit: Non, il sera appelé Jean.
1.61   Ils lui dirent: Il n'y a dans ta parenté personne qui soit appelé de ce nom.
1.62   Et ils firent des signes à son père pour savoir comment il voulait qu'on l'appelle.
1.63   Zacharie demanda des tablettes, et il écrivit: Jean est son nom. Et tous furent dans l'étonnement.
1.64   Au même instant, sa bouche s'ouvrit, sa langue se délia, et il parlait, bénissant Dieu.
1.65   La crainte s'empara de tous les habitants d'alentour, et, dans toutes les montagnes de la Judée, on s'entretenait de toutes ces choses.
1.66   Tous ceux qui les apprirent les gardèrent dans leur coeur, en disant: Que sera donc cet enfant? Et la main du Seigneur était avec lui.
1.67   Zacharie, son père, fut rempli du Saint Esprit, et il prophétisa, en ces mots:
1.68   Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, De ce qu'il a visité et racheté son peuple,
1.69   Et nous a suscité un puissant Sauveur Dans la maison de David, son serviteur,
1.70   Comme il l'avait annoncé par la bouche de ses saints prophètes des temps anciens, -
1.71   Un Sauveur qui nous délivre de nos ennemis et de la main de tous ceux qui nous haïssent!
1.72   C'est ainsi qu'il manifeste sa miséricorde envers nos pères, Et se souvient de sa sainte alliance,
1.73   Selon le serment par lequel il avait juré à Abraham, notre père,
1.74   De nous permettre, après que nous serions délivrés de la main de nos ennemis, De le servir sans crainte,
1.75   En marchant devant lui dans la sainteté et dans la justice tous les jours de notre vie.
1.76   Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très Haut; Car tu marcheras devant la face du Seigneur, pour préparer ses voies,
1.77   Afin de donner à son peuple la connaissance du salut Par le pardon de ses péchés,
1.78   Grâce aux entrailles de la miséricorde de notre Dieu, En vertu de laquelle le soleil levant nous a visités d'en haut,
1.79   Pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l'ombre de la mort, Pour diriger nos pas dans le chemin de la paix.
1.80   Or, l'enfant croissait, et se fortifiait en esprit. Et il demeura dans les déserts, jusqu'au jour où il se présenta devant Israël.

Jean est son nom ( v. 57-63 )

C'est ainsi que l'ange avait dit à Zacharie que l'enfant devait s'appeler (v. 13).
Jean, Yochanan en hébreu, signifie "Yah fait grâce". C'est le nom tout indiqué pour celui qui prépare la venue de l'Agneau de Dieu, la venue de celui par qui la grâce divine est accordée.

Le miracle ( v. 64-66 )

Aussitôt que Zacharie accomplit la volonté de Dieu, sa punition est levée, et il se remet à parler. Et ses premiers mots sont pour louer le Seigneur Dieu de sa grandeur.

Le cantique de Zacharie ( v. 67-74 )

La première louange que Zacharie adresse à Dieu n'est pas pour remercier de la naissance son fils Jean, mais c'est pour remercier de la future naissance du Messie (v. 69).
Le Messie qui délivre des ennemis (v. 71) est à double sens. Il nous délivre de nos ennemis sur terre, et dans le ciel. De Satan et du péché dans le ciel; et pour la terre, cela a susscité la croyance de l'époque que Jésus devait libérer Israël du joug romain. Alors que cela ne se réalisera qu'à la fin de notre ère, quand le Christ qui viendra sur les nuées libèrera Israël de l'Antéchrist.
Cela veut dire que la promesse faite à Abraham de donner le Pays à ses descendants n'est pas encore accomplie.

Ce n'est qu'ensuite, dans la deuxième partie du cantique, que vient le remerciement pour la naissance de Jean (v. 76). A cette occasion nous est donnée la nouvelle caractérisque du nouvel Elie: il doit préparer les voies du Seigneur.
Lorsque viendra l'Elie du temps de la fin, il regroupera les caractéristiques des deux Elie qui l'ont précédé: il combattra le roi du moment (l'Antéchrist) en empêchant de pleuvoir pendant trois ans et demi (ce qu'a fait le premier Elie), et il préparera la venue du Christ en gloire, comme l'a fait Jean, le deuxième Elie.

Il est intéressant de voir de quelle manière il doit préparer la venue du Seigneur: en donnant la connaissance au peuple (v. 77). Mais contrairement à ce que croient certaines églises, il ne s'agit pas de connaissance livresque, il ne s'agit pas de la connaissance de la Bible, mais c'est la connaissance du salut. La seule connaissance par laquelle on soit sauvé.

Dans ce cantique, Christ est comparé au soleil (synonyme de l'or) (v. 78). Mais pas n'importe quel soleil. Pas le soleil du midi, celui qui brule, ni le soleil du soir, celui qui décline. Non, Christ est le soleil levant, celui du matin qui réchauffe et qui croît. Le soleil qui vient de l'est, l'étoile du matin.

Celui qui crie dans le désert ( v. 80 )

Tout comme Elie se cachait dans le désert pour fuir le roi Achad;
Tout comme le Elie de la fin se cachera dans le désert, dans la clandestinité, pour échapper à l'Antéchrist qui cherchera à le tuer;
Celui qui portait l'image d'Elie à l'époque de Jésus, Jean, vivait dans le désert, d'où il harangait ceux qui venaient le voir. En tant que Elie, il ne pouvait vivre que dans le désert.