Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d'être appelé ton fils.

Luc 15: 21

Il y a quelques années, un groupe de guitaristes s'était réuni sur la place d'un village en Angleterre. Avec leurs chansons rythmées, ils attirèrent rapidement de nombreux auditeurs. Après la représentation, Peter, l'un des musiciens, fit la quête auprès de l'auditoire. Il frappa aussi à la fenêtre d'une maison voisine. On lui répondit:
– Jeune homme, vous avez une belle voix. Voici un billet pour vous si vous lisez au public l'histoire du fils prodigue dans ce Nouveau Testament.
– Ce sera de l'argent vite gagné! se dit Peter en souriant.

– Mesdames et Messieurs, dit-il à son auditoire, j'ai un texte à vous lire de la part du voisin.
Il trouva l'endroit indiqué dans l'évangile selon Luc, et avec le souci d'accrocher son public, commença:
“Un homme avait deux fils; le plus jeune dit à son père: Père, donne-moi la part du bien qui me revient. Alors il leur partagea son bien”.
Là, le lecteur s''interrompit, avant de continuer avec un peu moins d'assurance:
“Peu de jours après, le plus jeune fils vendit tout et partit pour un pays éloigné; là il dissipa ce qu'il avait, en vivant dans la débauche”…

Ce récit collait à sa propre histoire! Plus il avançait, plus il était ému. Bouleversé, il lut le résumé de sa propre vie, jusqu'à ces paroles: “et moi je péris ici de faim! Je me lèverai, je m'en irai vers mon père”.

Peter vient de lire le récit du fils rebelle dans le Nouveau Testament qu'on lui a donné.
Il ne peut se défaire de cette histoire: elle lui remet en mémoire des souvenirs qu'il a essayé d'effacer, mais surtout l'amour de ses parents qui s'est montré par tant d''attentions. Mais quelle mouche l'a piqué pour qu'il quitte la maison? Bien sûr, comme il n'en faisait qu'à sa tête, cela ne pouvait pas leur plaire, et même les choquait. Se serait-il trompé, lui qui aujourd'hui se produit dans la rue avec ses copains pour récolter quelques pièces afin de joindre les deux bouts?

Il décide d'aller voir le chrétien qui lui a donné le petit livre. La conversation s'engage rapidement.

– L'histoire de ce fils rebelle, c'est la mienne, dit-il immédiatement. J'en ai honte.
– Sais-tu que cette histoire est celle de tout homme, la mienne aussi, dit le chrétien, si nous considérons le Père comme notre Créateur? Tu as lu la première partie de l'histoire, lisons ensemble la deuxième.

Peter découvre alors que le chemin du retour lui est toujours ouvert, non seulement vers ses parents, mais aussi vers Dieu. La confession sincère de son passé devant Dieu le conduit à Jésus Christ, qui devient son Sauveur, son libérateur.

Il a fait la même expérience que le fils prodigue dans la parabole qu''il a lue tout à l''heure. Dieu l'a accueilli tel qu'il était, sans lui faire de reproche. Il a la certitude qu'il est pardonné. Jésus Christ a payé pour lui.