Les origines

Dieu créa les grands poissons et tous les animaux vivants qui se meuvent, et que les eaux produisirent en abondance selon leur espèce; il créa aussi tout oiseau ailé selon son espèce. Dieu vit que cela était bon.
Genèse 1: 21 (Bible Segond)

Le peuple d'Israël a toujours compté d'excellents commentateurs bibliques. L'un des plus célèbres fut Rachi, qui vivait en France aux alentours de l'an 1000. Son commentaire sur la création des animaux marins et des oiseaux ne manque pas d'interroger.

D’après la hagada (Baba Batra 74b), il s’agit du léwiathan et de sa compagne, qu’Il a créés mâle et femelle. Il a tué la femelle et l’a conservée dans du sel à l’intention des justes dans les temps à venir. Car s’ils avaient fructifié et s’ils s’étaient multipliés, le monde n’aurait pas pu se maintenir devant eux.

Rachi fait référence ici à la tradition juive, et plus précisément au Talmud de Babylone. Surprenant commentaire d'un verset qui ne parle que de la création des poissons et des oiseaux ! Mais voyons comment une autre Bible traduit ce verset.

Et Dieu se mit à créer les grands monstres marins et toute âme vivante qui se meut, dont les eaux pullulèrent selon leurs espèces, et toute créature volante ailée selon son espèce. Et Dieu vit que [c’était] bon.
Genèse 1: 21 (Bible TMN)

Il semblerait en effet que le verset ne parle pas uniquement de poissons, mais que quelque chose d'autre y soit inclus. Qu'est-ce que ces monstres marins, qu'est-ce que ce léviathan ?
Que peut-on apprendre sur le Léviathan, directement dans la Bible ?

Description

C'est le livre de Job qui parle le plus du léviathan. Voici un extrait de Job 40: 25-32 et Job 41: 1-26

Tireras-tu Léviathan avec un hameçon ? Lieras-tu sa langue avec une corde ?

Devant lui toute attente n'est qu'illusion ; à son seul aspect n'est-on pas terrassé ?
Personne n'est assez courageux pour l'exciter ;

Sur la terre il n'a pas de maître ; il a été fait sans terreur. Il regarde tout ce qui est élevé, il est le roi des plus fiers animaux.

Job 40: 25 et Job 41: 1-2 et 25-26

On le retrouve aussi dans Esaïe:

En ce jour, l'Éternel frappera de sa dure, grande et forte épée Le léviathan, serpent fuyard, Le léviathan, serpent tortueux; Et il tuera le monstre qui est dans la mer.
Esaïe 27: 1

Un dernier verset, pour en voir toutes les caractéristiques:
c'est toi qui as écrasé les têtes de Léviathan. Tu l'as donné en pâtureà un peuple, aux habitants du désert.
Psaume 74: 14

Identification

Nous avons déjà vu quelques caractéristiques intéressantes.
Nous savons qu'il s'agit d'un animal marin. Un animal monstrueux. Une bête monstrueuse, terrible, qui vient de la mer.
Nous savons qu'elle a plusieurs têtes.
Nous savons enfin qu'elle sera tuée par Dieu (ou ses envoyés) au moment de la parousie.

Tout cela nous permet de faire un rapprochement avec l'animal terrible qui sort de la mer, dans Daniel 7, ainsi que la bête qui monte de la mer et qui a 7 têtes et 10 cornes, dans Apocalypse 13.

Et quatre grands animaux sortirent de la mer, différents les uns des autres.

il y avait un quatrième animal, terrible, épouvantable et extraordinairement fort; il avait de grandes dents de fer, il mangeait, brisait, et il foulait aux pieds ce qui restait; il était différent de tous les animaux précédents, et il avait dix cornes.

Daniel 7: 3 et 7

Puis je vis monter de la mer une bête qui avait dix cornes et sept têtes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphème.
Apocalypse 13: 1

On peut donc conclure que le léviathan représente la bête qui monte de la mer, c'est-à-dire les royaumes de Satan sur terre. Mais il ne ressemble pas à un lion, un ours, et un léopard. Il s'agit uniquement de l'animal terrible dont parle Daniel. Il représente donc le royaume de l'Antéchrist, qui broiera et tuera tout ceux qui adorent Dieu.

On voit aussi que ce royaume de Satan a été créé au 5eme jour, avant même que l'homme ne soit créé, et que Satan ait chuté. Le léviathan a été créé le 5eme jour, et mis en attente ("salé" dit Rachi dans son commentaire) pour apparaitre aux derniers jours.